New York, le 27 septembre 2011

Note à l’attention de

Monsieur le Secrétaire Général

Objet : Rencontres bilatérales de Monsieur le Ministre avec de hauts responsables européens et de la région Asie Pacifique

Dans le cadre des rencontres bilatérales organisées en marge de la 66ème Assemblée Générale des Nations Unies à New York, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, Monsieur Taïb Fassi Fihri a eu plusieurs séances de travail avec de hauts responsables européens et de la région Asie Pacifique.

Lors de ces rencontres, les relations bilatérales avec chacun des pays, ont été à l’ordre du jour et les questions internationales abordées ont variées en fonction des interlocuteurs. La question palestinienne et la situation dans le monde arabe ont été les thèmes prioritaires avec les responsables européens. Monsieur le Ministre a également saisi l’occasion pour informer ses interlocuteurs des derniers développements au Maroc à la lumière de la nouvelle constitution et a sensibilisés l’ensemble des personnalités rencontrées sur la candidature du Maroc à un siège de membre non permanent au Conseil de Sécurité pour le biennium 2012-2013.

La question du Sahara marocain a également figuré au menu des discussions où il a été question des dernières évolutions et des moyens à mettre en œuvre faire avancer le processus de règlement politique de ce problème dans l’intérêt bien compris de la région maghrébine dans son ensemble.

Question Palestinienne

Monsieur le Ministre a informé ses interlocuteurs européens notamment des efforts déployés par le Maroc et le groupe arabe pour éviter la confrontation. Il a également étudié avec les partenaires européens les moyens à mettre en œuvre afin que la demande d’adhésion palestinienne ne mène pas à une situation de blocage.

Les Ministres européens ont tous exprimé leur appréciation au rôle joué par le Maroc dans la gestion de cette crise et ont été d’avis que le Quartet devait agir de manière concrète et rapide.

A cet égard, et suite à la demande présentée par le Président Mahmoud Abbas d’adhésion à l’ONU de la Palestine comme Etat de plein droit, le quartet pour le Proche Orient a diffusé un communiqué appelant à la reprise des discussions avec l’objectif d’aboutir à un accord fin 2012 et proposant notamment la tenue d’une conférence de donateurs pour soutenir la construction des institutions étatiques palestiniennes.

Printemps arabes

Monsieur le Ministre a rappelé à ses interlocuteurs que la Lybie fait partie intégrante du Maghreb et que sa population est sunnite-malékite. Ainsi, a-t-il expliqué, l’influence exercée par le Qatar sur la Lybie sur les plans politique et religieux est inquiétante. Elle risque fort d’engendrer des conséquences pour le moins sérieuses pour la Lybie et pour toute la région.

Les Ministres européens ont tous été d’avis qu’il est essentiel de veiller au maintien de la stabilité politique et religieuse de la Lybie et que toute tentative de modifier la donne religieuse dans ce pays constituerait une menace à la stabilité.

Pour ce qui est de la Syrie, les Ministres européens ont convenu que le cas de ce pays est particulièrement sensible. Certains, comme la l’Allemagne, le Royaume Uni et le Portugal sont partisans d’un renforcement des sanctions à l’encontre du régime syrien. D’autres, à l’instar de la Russie, préconisent la modération et appellent le régime syrien à prendre l’initiative et adopter des réformes ambitieuses.

BILATERALES DU MERCREDI 21 SEPTEMBRE 2011

Entretien avec le ministre des Affaires étrangères de Lituanie

Monsieur le Ministre a eu une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères de Lituanie, Monsieur Audronius Ažubalis.

Le chef de la diplomatie lituanienne a invité Monsieur le Ministre à prendre part au prochain Conseil Ministériel de l’OSCE prévu les 6 et 7 décembre 2011 à Vilnius.1 M. Ažubalis a précisé que la présence du Maroc est d’autant plus importante qu’un des thèmes prévus à l’ordre du jour est la situation dans la région MENA.

Le Ministre lituanien a souligné que la situation au Maroc est différente des autres pays de la région et ce, grâce aux réformes qu’a connues le pays depuis plusieurs années.

Pour sa part, Monsieur le Ministre a félicité son homologue lituanien pour la présidence de son pays de la Communauté des Démocraties et a exprimé sa satisfaction pour la coopération entre les deux pays pendant ce mandat.

Le ministre lituanien a réaffirmé l’engagement ferme de son pays un soutien mutuel de leurs candidatures au Conseil de Sécurité.

M. le Ministre a réitéré la volonté du Maroc de renforcer la coopération avec la Lituanie dans le cadre du Statut avancé qui lie notre pays à l’Union européenne

Entretien avec le ministre des Affaires étrangères du Portugal

M. Portas s’est dit impatient d’effectuer sa visite au Maroc. A cet égard, Monsieur le Ministre a proposé la date du 14-15 octobre 2011 pour le déroulement de cette visite.

Les deux Ministres se sont félicités de l’arrangement de soutien réciproque2.

Pour le Ministre portugais3, le discours du Président Obama était peu convainquant. Pour lui, l’absence de toute référence à la poursuite de la construction de colonies juives dans les territoires occupés est assez décevante. Il a néanmoins précisé qu’il s’agit d’une année électorale aux Etats-Unis et que, dans un tel contexte, il est difficile au Président américain d’adopter une position autrement plus nuancée.

Concernant la situation dans la région MENA, le Ministre portugais a tout d’abord tenu à souligner que «la vitesse et la profondeur dans les réformes entreprises par Sa Majesté le Roi sont sans commune mesure avec le reste du monde arabe».

Par la suite, M. Portas a précisé que l’Algérie et la Syrie constituent une source d’inquiétude importante pour l’Europe. Et d’ajouter que pour l’Algérie, l’Europe tient à tout prix à éviter une éventuelle perturbation de ses approvisionnements en gaz algérien. L’importance et la particularité de la Syrie réside dans le fait que le changement de régime à Damas aura un sérieux impact sur la donne géostratégique de la région.

Sur le plan bilatéral, les deux Ministres ont souligné l’importance de mettre en place le Groupe d’Impulsion Economique, réunissant les opérateurs privés des deux pays, ainsi que le Fonds d’Investissements Commun au profit des nouveaux secteurs stratégiques.

A cet égard, Monsieur le Ministre a identifié à son interlocuteur deux secteurs clés; les énergies renouvelables solaires et éoliennes ainsi que le secteur des infrastructures et équipements publics dont les marchés passent par voie d’appels d’offres internationales. Il a ajouté qu’à l’exception des rames, le projet de TGV lui-même sera à 70% ouvert à la concurrence.

BILATERALE DU JEUDI 22 SEPTEMBRE 2011

Entretien avec le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe

Monsieur Jagland a exprimé son admiration pour les réformes adoptées par le Maroc qu’il a considéré comme un modèle pour la région MENA. Il s’est félicité de la feuille de route en place entre le Conseil de l’Europe et le Maroc.

Monsieur le Ministre a saisi l’occasion pour présenter à son interlocuteur les derniers développements intervenus au Maroc après l’adoption de la nouvelle constitution et lui a réaffirmé la volonté du Maroc de renforcer sa coopération avec le Conseil de l’Europe. M. le Ministre a expliqué que cette coopération est bénéfique pour toute la région MENA en ce sens qu’elle crée une émulation de manière systématique parmi les autres pays.

Il a rappelé à son interlocuteur les initiatives du Maroc à l’instar du Forum International sur les Transitions Démocratiques et les Processus Constitutionnels dans le Monde Arabe.

Monsieur le Ministre a souligné l’importance stratégique pour le Maroc de ses relations avec le Conseil de l’Europe et lui a expliqué qu’il n’y aura aucun changement dans ces relations quelque soit le prochain gouvernement qui sera issu des urnes.

BILATERALES DU VENDREDI 23 SEPTEMBRE 2011

Entretien avec le ministre des Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne

Les discussions avec le chef de la diplomatie allemande, ont porté sur les relations bilatérales et la question palestinienne notamment.

Concernant la question palestinienne, le Ministre allemand, M. Guido Westerwelle a affirmé que son pays4, a toujours soutenu financièrement l’autorité palestinienne et pris des positions courageuses en faveur des Palestiniens, notamment lors du blocus imposé sur la bande de Gaza et à l’occasion de l’affaire de la flottille. Il a ajouté que son pays continuera sur cette voie. Toutefois, il a tenu à préciser que l’Allemagne entretient des relations spéciales avec Israël.

Sur le plan bilatéral, les deux Ministres se sont félicités du niveau exemplaire atteint par les relations entre les deux pays ces dernières années et ont convenu qu’il était temps d’organiser la prochaine session de la Commission Economique Mixte.

Le Ministre allemand s’est dit convaincu que l’ouverture du marché européen aux produits agricoles marocains est le meilleur moyen pour assurer le développement durable au Maroc.

Il a réaffirmé le soutien de l’Allemagne à la candidature du Maroc à un siège de membre non permanent du Conseil de Sécurité.

En réaction à une demande de soutien formulée par Monsieur le Ministre pour contrer les eurodéputés qui souhaitaient renvoyer l’accord de pêche UE-Maroc devant la Cour Européenne de Justice, le Ministre allemand a donné ses instructions à ses collaborateurs pour mobiliser les eurodéputés du Parti libéral-démocrate allemand.

Par ailleurs, Monsieur le Ministre a remercié son homologue allemand pour avoir inclus le Maroc au processus de Deauville.

Entretien avec le ministre des Affaires étrangères de la République du Vanuatu

La discussion avec M. Alfred Carlot, Ministre des Affaires étrangères du Vanuatu, s’est limitée aux relations bilatérales.

Monsieur le Ministre a passé en revue les projets de coopération avec le Vanuatu et a réaffirmé la disposition du Maroc à offrir dix bourses d’études aux ressortissants de ce pays et de continuer d’explorer les possibilités d’assistance dans les domaines d’eau potable, de formation professionnelle et de l’emp​_loi.

Le Ministre vanuatais a également sollicité le soutien du Maroc pour l’organisation d’une conférence sur l’île. En réponse, Monsieur le Ministre s’est dit disposé à étudier avec bienveillance toute demande spécifique dans ce sens et a convenu avec son interlocuteur que les ambassades respectives à Bruxelles serviraient de point de contact.

Monsieur le Ministre a réitéré ses remerciements à son homologue du Vanuatu pour le soutien de son pays à la candidature du Maroc à un siège de membre non permanent du Conseil de Sécurité.

Entretien avec la Ministre des Affaires étrangères d’Espagne

Lors des discussions avec son homologue espagnol, Madame Trinidad Jimenez, Monsieur le Ministre a évoqué son inquiétude face à la situation en Lybie, en Tunisie et en Syrie et la position de l’Algérie face aux «printemps arabes».

Il a informé Mme Jimenez de l’intention du Maroc d’organiser une réunion des Ministres des Affaires étrangères des pays du Grand Maghreb pour discuter des questions politiques, stratégiques et religieuses

La question palestinienne a également été à l’ordre du jour des discussions avec la volonté affichée des deux Ministres de faire sortir cette crise de l’impasse5.

La Ministre espagnole a affirmé que la position de son pays rejoint tout à fait celle du Maroc sur toutes les questions abordées et a remercié monsieur le Ministre pour les efforts que le Maroc n’a cessé de déployer pour le règlement de cette crise. Elle a également rendu hommage aux efforts et réformes adoptées par le Maroc suite à l’adoption de la nouvelle constitution.

Cet entretien n’a pu être mené à terme compte tenu de l’imminence du discours du Président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Entretien avec le Premier Ministre de Tuvalu

Monsieur le Ministre a exprimé au Premier Ministre de Tuvalu, Monsieur Willy Telavi la volonté du Maroc de renforcer la coopération avec ce pays.

Il a par la suite remercié M. Telavi du soutien de son pays à la candidature du Maroc au Conseil de Sécurité en l’assurant de l’engagement du Maroc pour la défense des intérêts des pays du Sud, notamment les pays insulaires

Justifiant l’absence de candidats pour les bourses marocaines, le Premier Ministre de Tuvalu a invoqué la distance et a demandé si lesdites bourses ne pouvaient pas être accordées des universités situées à proximité de Tuvalu.

Monsieur le Ministre a souligné que le transport par avion est pris en charge et que le but recherché, outre la formation, est le contact direct de l’étudiant avec le Maroc.

Le chef du gouvernent de Tuvalu a également sollicité une assistance financière du Maroc. Les deux responsables ont convenu que des demandes spécifiques dans ce sens allaient être présentées à travers les représentations permanentes des deux pays à New York.

Entretien avec le Ministre des Affaires étrangères néerlandais

Le Ministre des Affaires étrangères des Pays Bas, Uri Rosenthal a exprimé son inquiétude face aux développements sur le terrain en Lybie.

Il a affirmé que son pays souhaite contribuer à l’amélioration de la situation en Tunisie à travers une initiative conjointe avec la Slovaquie dans le cadre de la Communauté des Démocraties. Il a proposé que le Maroc soit associé à cette initiative compte tenu du rôle qu’il joue au sein de cette organisation.

En matière de relations bilatérales, Monsieur le Ministre a remercié son homologue pour le soutien à la candidature du Maroc au Conseil de Sécurité.

En réponse à la demande de M. Rosenthal de soutenir la candidature des Pays Bas au Conseil des Droits de l’Homme, M. le Ministre lui a affirmé que le Maroc envisage de se porter candidat et qu’à ce titre, un arrangement de soutien réciproque pourrait être conclu.

Le Ministre néerlandais a évoqué le nouveau programme de coopération lancé par les Pays Bas en direction des pays ayant connu des réformes dans la région MENA. Les pays concernés, outre le Maroc, sont la Tunisie, l’Egypte, la Jordanie.

M. Rosenthal a évoqué la question de la politique de retour des immigrés en situation irrégulière et demandé que la procédure soit allégée.

Monsieur le Ministre a répondu que le Maroc n’a aucun problème à réadmettre les citoyens marocains, mais qu’il ne peut pas en faire de même pour les ressortissants des autres pays. Pour ce qui est de la célérité de la procédure, Monsieur le Ministre a rassuré son interlocuteur en précisant que la généralisation du passeport biométrique en cours permettra de résoudre en grade partie cette question.

Pour ce qui est du cadre juridique, Monsieur Rosenthal a informé Monsieur le Ministre de la volonté des Pays Bas de réviser la convention sur la sécurité sociale. En réponse Monsieur le Ministre était ouvert à toute proposition.

Le chef de la diplomatie néerlandaise a soulevé la question des agents locaux en litige avec les représentations diplomatique et consulaires marocaine aux Pays Bas.

Monsieur le Ministre a informé son homologue que cette situation n’est pas exclusive aux Pays Bas et qu’une solution globale à ces problèmes est en cours d’élaboration au Maroc.

Entretien avec le Ministre des Affaires étrangères du Timor Leste

Cette rencontre est la première du genre. Elle a été consacrée exclusivement à la question du Sahara et à la position du Timor Leste à ce sujet.

Monsieur le Ministre a donné un bref aperçu sur la question nationale et a expliqué à son interlocuteur que la position de son pays est hostile au Maroc. Il a insisté sur les différences entre les cas du Timor Leste et le Sahara marocain.

Le Ministre timorais a remercié monsieur le Ministre pour cette opportunité et a tenu à apporté les précisions suivantes :

« Mon Premier Ministre m’a demandé de vous rencontrer et de discuter avec vous. Nous ne considérons pas notre position hostile à votre pays. En tous cas, ce n’est pas notre intention. Nous avons beaucoup d’estime et de respect pour le Maroc compte tenu de ses positions sur la scène internationale. Nous admettons que jusqu’à présent, nous avons écouté principalement une version et négligé l’autre version. Nous ne pouvons pas promettre un changement immédiat dans notre position, mais nous accorderons toute l’attention aux deux parties après quoi, nous en tirerons les conclusions qu’il faut. Nous voulons être des amis du Maroc et sommes disposés à effectuer une visite à Rabat ou accueillir une délégation au Maroc.»

Monsieur le Ministre a remercié son interlocuteur et lui a demandé de soutenir la candidature du Maroc au Conseil de Sécurité. M. XXXXXXXXXXXX a répondu que cette candidature sera étudiée avec beaucoup de bienveillance de la part des autorités de son pays.

BILATERALES DU SAMEDI 24 SEPTEMBRE 2011

Entretien avec le Ministre des Affaires étrangères du Kazakhstan

L’entretien avec le Ministre kazakh des affaires étrangères, M. Yerzhan Kazykhanov a porté principalement sur les relations bilatérales.

Les deux Ministres ont réitéré la volonté de leurs pays de développer les relations bilatérales entre eux et se sont félicités de l’arrangement de soutien réciproque des candidatures du Maroc et du Kazakhstan au Conseil de Sécurité.

Le Ministre kazakh a remercié Monsieur le Ministre pour la délégation marocaine qui a pris part aux travaux de la réunion de l’OCI à Astana.

Il a affirmé que son pays apprécie beaucoup les positions du Maroc marquées par la sagesse et la modération sur la scène internationale.

Sur le plan économique, il a ajouté qu’il y a un grand potentiel à exploiter (agriculture, pétrole, phosphates etc.) et que le Kazakhstan voit le Maroc comme une porte vers l’Afrique de l’Ouest. A cet égard, Astana envisage la possibilité d’ouvrir une Ambassade à Rabat, a-t-il précisé.

M. Kazykhanov a ensuite affirmé qu’il a autorisé son Vice-ministre à effectuer une visite au Maroc en octobre 2011 pour tenir des consultations politiques dans l’attente d’un échange de visites des Ministres des Affaires étrangères.

Entretien avec le Secrétaire d’Etat au Foreign Office, William Hague

La question palestinienne a été au centre des discussions avec le Secrétaire d’Etat britannique.

Selon M. Hague, le Royaume Uni souhaite voir les négociations reprendre sans délai car, a-t-il ajouté, elles sont l’unique moyen pour faire évoluer le dossier du Proche Orient. Or, a-t-il précisé, le recours à l’Assemblée Générale n’est ne mènera pas à la reprise des négociations. Il a demandé si la partie palestinienne pourrait s’engager à reprendre les négociations.

Il a également exprimé inquiétude face à la possibilité de recours à la Cour de Justice Internationale.

Monsieur le Ministre a informé son interlocuteur des efforts du Maroc, qui assure la Présidence du Comité Al Qods, et des autres pays arabes pour contenir cette crise. Il a ajouté que le Président de l’Autorité palestinienne a réaffirmé son engagement et son appel pour la reprise des négociations. Toutefois, a-t-il ajouté, Israël doit faire des concessions, notamment sur la question de la construction des colonies.

Rejoignant la position de M. le Ministre, M. Hague a rappelé que la position britannique formellement opposée aux constructions de nouvelles colonies dans les territoires palestiniens. Il a ajouté néanmoins que si Israël est intransigeant, les Palestiniens sont indécis.

Les deux Ministres ont été d’avis que les prochaines semaines seraient décisives et qu’il fallait un engagement fort du Quartet en essayant de ralentir les procédures aussi bien à l’Assemblée Générale qu’au Conseil de Sécurité. Cette solution permettrait la reprise des négociations sur des bases solides tout en évitant le recours aux votes.

En ce qui concerne la Lybie, Monsieur le Ministre a attiré l’attention de son homologue sur l’influence grandissante exercée par le Qatar sur la Lybie sur les plans politique et religieux. Monsieur le Ministre a ajouté que le Maroc compte organiser une réunion des Ministres des Affaires étrangères des pays du Grand Maghreb pour discuter des questions politiques, stratégiques et religieuses

Prenant la Parole, le Sous-secrétaire d’Etat au Foreign Office chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique, M. Alistair Burt a affirmé ne pas avoir perçu cette tendance, mais que le Royaume Uni s’y opposerait de toute évidence si celle-ci s’avérait réelle.

Monsieur le Ministre a souligné à cet égard que les groupes terroristes dans la région du Sahel (AQMI, Boco Haram au Nigéria et Shabab en Somalie) ont beaucoup profité de la situation qui a prévalu en Lybie et que la région ne peut se permettre plus d’instabilité en Libye.

En réponse, M. Hague a affirmé que son pays était au courant de ces faits qui ont débattus au Conseil National de Sécurité britannique. Il a ajouté qu’une coopération plus étroite dans ce domaine, notamment avec la France était nécessaire.

Concernant la question du Sahara marocain, Monsieur le Ministre a donné un bref aperçu sur le développement de la question et souligné les difficultés rencontrées pour l’identification d’un corps électoral sensé prendre part à un référendum. Il a présenté les grandes lignes de la proposition marocaine d’autonomie et souligné que les résolutions du Conseil de Sécurité insistent sur la négociation politique pour le règlement de cette question. A cet effet, Monsieur le Ministre a sensibilisé son homologue sur la nécessité d’adopter, lors de la prochaine résolution, un langage plus engagé en faveur des négociations politiques.

Par la suite, les deux Ministres ont procédé à la signature du Mémorandum sur le rapatriement des personnes condamnées pour des actes terroristes ainsi qu’un procès verbal sur la poursuite des négociation pour la signature imminente des accords de coopération dans le domaine judiciaire.

Entretien avec le Ministre des Affaires étrangères de Malte

Monsieur le Ministre a remercié son homologue pour le rôle important que Malte a joué durant la crise libyenne.

Par la suite, il lui a exprimé l’inquiétude du Maroc face à la nouvelle réalité sur le terrain en Libye, marquée par la présence de deux tendances opposées. La première, incarnée par Mahmoud Jibril pro-démocratique et la seconde du Président du CNT, Abdeljalil qui considère que la Libye est redevable au Qatar.

Monsieur le Ministre a ajouté que le Maroc compte organiser une réunion des Ministres des Affaires étrangères des pays du Grand Maghreb pour discuter des questions politiques, stratégiques et religieuses.

Cette réunion serait l’occasion de convaincre la Libye de rejoindre pleinement le processus 5+5.

Le Ministre maltais a été d’avis que ce processus est aujourd’hui plus important que jamais. Il a proposé qu’une réunion des Ministre des Affaires étrangères se tienne à Malte vers la fin janvier 2012.

Sur le plan bilatéral, le chef de la diplomatie maltaise a souligné la nécessité de finaliser les Accords en instance relatifs à la lutte contre le crime, l’extradition et le transfert des prisonniers.

A cet égard, Monsieur le Ministre a répondu que la présence à New York au début octobre des responsables de la DAJT pourrait être mise à profit pour la finalisation du package d’accords.

Par la suite, le Ministre maltais a remis à Monsieur le Ministre un projet de déclaration sponsorisée par son pays intitulée «Declaration on Humain Responsabilities» en précisant que Malte compte organiser une conférence internationale à ce sujet.  

BILATERALES DU LUNDI 26 SEPTEMBRE 2011

Entretien avec le ministre des Affaires étrangères de Bulgarie

Le chef de la diplomatie bulgare a tenu à réitérer son admiration pour les réformes engagées par le Maroc. Il a souligné à Monsieur le Ministre que dans son allocution devant l’AG des Nations Unies, il a appelé à rendre hommage à Sa Majesté le Roi pour la profondeur des réformes.

Monsieur le Ministre a exprimé à son homologue ses remerciements et a souligné l’importance des relations bilatérales qui ont connu une nouvelle dynamique depuis que le Roi Siméon II avait assumé le portefeuille de Premier Ministre.

Monsieur le Ministre a également souligné l’importance des relations entre les deux pays dans le cadre du Statut avancé avec l’Union européenne et le Conseil de l’Europe.

Par la suite, il a rappelé à Monsieur Mladenov la candidature du Maroc pour un siège de membre non permanent du Conseil de Sécurité et sollicité le soutien de la Bulgarie lors du vote qui aura lieu en octobre 2011.

Pour sa part, le Ministre bulgare a exprimé sa satisfaction pour le niveau des relations qu’il a qualifiées de fortes. Il a ajouté que qu’un effort doit être entrepris pour l’augmentation des échanges commerciaux.

A cet égard, il s’est dit disposé à effectuer une visite au Maroc dans les mois à venir. Il a également ajouté qu’il faudrait envisager une visite au Maroc du Premier Ministre bulgare à la tête d’une forte délégation économique vers le début 2012.

Par ailleurs, M. Mladenov a assuré monsieur le Ministre de la décision de son pays de soutenir la candidature du Maroc pour un siège de membre non permanent au Conseil de Sécurité, décision que Monsieur le Ministre a appelé à formaliser par un échange de notes verbales entre les Missions Permanentes des deux pays.

Les deux Ministres ont également échangé leurs points de vue au sujet de la situation en Lybie et Syrie et ont convenu que les deux cas sont différents. Ils ont été d’avis que les autorités de Damas doivent cesser leur politique de répression et accepter une initiative arabe.

En fin de discussion, monsieur le Ministre a réitéré son invitation au Ministre bulgare qui s’est dit honoré de cette possibilité de visiter le Maroc.

Entretien avec le ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie

Très haute considération.

Adil Embarch

1 Les réunions du Comité Préparatoire se tiendront les 4 et 5 décembre 2011.

2 Candidature du Maroc au Conseil de Sécurité et celle du Portugal au Conseil des Droits de l’Homme.

3 Le Portugal est membre non permanent du Conseil de Sécurité pour le biennium 2010-2012

4 L’Allemagne est membre non permanent du Conseil de Sécurité pour le biennium 2010-2012

5 L’entretien avec la Ministre espagnole a eu lieu quelques minutes seulement avant le discours du Président de l’Autorité Palestinienne devant l’Assemblée Générale

التصنيفات: Maroc-UE

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *